Accueil Articles PHOTOS Equipement Liens Contact
Passion  Oiseaux

OISEAUX de la REUNION  ( 05 au 25 mai 2012 )

Nous sommes allés 3 semaines à la Réunion avec nos amis qui ont partagé nos précédents voyages ( Polynésie, Corse, Cuba, Espagne, Sri Lanka ). Ceux ci, y venant pour la troisième fois, nous ont proposé de rayonner à partir d'un seul site. C'est ainsi que notre choix s'est porté, après la lecture de son livre d'or, sur le gîte baobab et palmiers  situé à l'Etang Salé le Haut.

Nous sommes revenus enchantés par l'accueil, la disponibilité et la gentillesse de Rémi et Véronique.

Je les  remercie pour les conseils et renseignements qu'ils nous ont prodigués .

Ainsi dès notre arrivée, j'ai immédiatement remarqué des nids suspendus à un arbre et leur ai demandé s'il s'agissait bien de nids de tisserins. Ils m'ont répondu: oui mais ceux ci sont actuellement partis depuis quelques semaines. Mais, dès le lendemain matin, j'aperçu deux mâles.


 Une semaine après notre arrivée, a commencé la construction d'un nid de tisserin (voir article spécifique ).


De plus, notre gîte est entouré d'un végétation luxuriante et je n'ai guère tardé à voir d'autres oiseaux.

Merle de Maurice

 souvent vu deux posés côte à côte sur une branche : un  couple ?

merle mangeant les fruits d'un palmier

un couple de moineaux venant chaque matin manger les miettes du petit déjeuner

Zostérops gris ou zoizo blanc 

des martins

 Aux alentours du gîte,  j'ai pu voir des cardinals mais bizarrement si mes premières rencontres furent avec des oiseaux aux couleurs vives

 par la suite, ce furent des jeunes car à peine emplumés et moins craintifs.

  Le hasard a voulu que le site, où j'ai vu le plus d'espèces, fut celui de notre première randonnée.

Zoizo la vierge

Zoizo la vierge

Zostérops gris « zoizo blanc »

Tec tec 

Tec tec

Tec tec

Tec tec

Tec tec

Tec tec

Merle de pays

et surtout le seul rapace de la Réunion, endémique à celle ci : le papangue

 Il a surgi et tournoyé au dessus de nos têtes par deux fois mais avec une telle rapidité, qu'il m'a été impossible d'avoir une photo nette. Ce site est situé à une heure de marche du village des Makes (à une heure de voiture de notre gîte). C'est la raison pour laquelle, le matin de la veille de notre départ, j'y suis retourné seul. Je n'ai pu rester qu'une heure sur place mais cette heure restera gravée dans ma mémoire à jamais. Parti du gîte à 7h30, j'y suis arrivé à 9h30. Garé près des superbes jardins que la région est en train de réaliser, je suis descendu pour prendre le sentier Bras Patate. Au bout du sentier, il y a ce belvédère d'où l'on a une vue magnifique sur le cirque de Cilaos.

 Je n'ai attendu que dix minutes avant de voir un papangue survolé le point de vue appelé « la Fenêtre ».

 Puis cinq minutes après, brusquement il a surgi face à moi plongeant vers le cirque. Trop rapide et à contre jour.

Plus tard en guise d'adieu, il est revenu en passant au ras de la barrière à trois mètres de moi. Il a tourné la tête vers moi probablement surpris d'une présence si proche. Cette fois, j'ai préféré le regarder évoluer avec mes jumelles car je savais que je n'en verrai pas de sitôt.

Ce dernier jour a été chanceux pour moi car sur le retour à quelques dizaines de mètres de la voiture,

j'ai enfin pu prendre un Zostérops vert « zoizo vert. ».  Maintes fois aperçu sans succès et jamais sur une fleur.

Une semaine après notre arrivée, d’autres tisserins ont rejoint ceux du jour de notre arrivée pour faire leur nid. ( Voir article )

Il y a des oiseaux que j'ai entrevus, mais pas dans l'objectif ainsi des becs roses et dans les ravines des pailles en queue.

C'est consultant le site de la société d'études ornithologiques de la Réunion (SEOR) que j'ai pu nommer ces oiseaux et avoir des renseignements sur eux.

Notre déplacement dans la réserve naturelle de la Roche Ecrite pour voir le tuit tuit endémique à l'île, c'est révélé infructeux. Il est vrai que, si effectivement il y est présent, les chances de le voir sont infimes à peine une trentaine de couples ont été recensés. De plus, ce n'était pas la bonne saison dixit les membres de la SEOR qui, ce jour là, n'ont aperçu que la femelle B29 !!!!

Durant ces trois semaines, nous n'avons eu qu'une journée de maussade avec un peu de pluie sinon beau temps sans trop de chaleur. Cette île nous a enchanté par le contraste de ses paysages et de sa végétation et par l'accueil de nos compatriotes réunionnais toujours souriants et chaleureux.

Accueil Articles PHOTOS Equipement Liens Contact